Accueil Non classé Institut Freudien : pour qui pour quoi et où ?

Institut Freudien : pour qui pour quoi et où ?

0
0
4

Si vous êtes décidé à vous lancer dans une formation en psychanalyse, il y a sans doute un Institut Freudien qui peut vous accueillir quelque part en France.

Avec treize centres répartis dans la partie sud du pays, ces Instituts proposent de la formation en psychanalyse pour tous : de la simple envie d’initiation au souhait de devenir effectivement psychanalyste, les formules de formation en psychanalyse s’adressent à tous ceux qui veulent juste enrichir leur connaissance comme à ceux qui veulent devenir un professionnel avisé sur la question.

institut freudien

Institut Freudien : une voie vers la psychanalyse

Devenir psychanalyste ?

Les formations proposées par les Instituts Freudiens de Narbonne, Montpellier, Perpignan ou Toulouse pour ne citer que quelques-uns des centres en France, permettent de devenir psychanalyste autorisé en trois années, à raison d’une trentaine d’heures de cours par an, avec un premier cycle d’études.

Un second cycle de 2 années renforce les compétences obtenues lors de la première phase et délivre le titre de « psychanalyste certifié » en fin de parcours.

Un dernier cycle de deux ans permet de se spécialiser en sexologie.

Ce dispositif avec un faible volume d’heures de formation annuelles permet à tous de suivre cette formation, y compris pour les personnes déjà en activité par ailleurs.

L’élève psychanalyste doit également suivre une analyse personnelle en parallèle de sa formation.

Les Instituts Freudiens font partie intégrante de la Fédération Freudienne de Psychanalyse qui en supervise les activités.

Pour découvrir le centre de formation et l’Institut Freudien le plus proche de chez vous, lisez les pages du site psychanalyse-formation.fr.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par alternativeepistolaire
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Contrat de professionnalisation : la dynamique de l’ISCT

Ce que nos parents appelaient avant (et encore aujourd’hui) le contrat d’appre…